Renaud Desmazières, Vestige psychédélique – Exposition

renaud_desmazières

La Belle Epoque [Arts Contemporains]

à le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition

VESTIGE PSYCHÉDÉLIQUE

(mise en perspective du travail de Renaud Desmazières)

renaud_desmazières

Le samedi 28 mai 2016 à partir de 18h30

Exposition visible du 2 mai 17h au 2 juillet 2016 le vendredi et samedi de 15h à 18h30 ainsi que sur rendez-vous en nous contactant au 06.09.96.71.47

Fermeture exceptionnelle le vendredi 3 juin !

à la Galerie Une Poussière Dans L’œil

17bis Chemin des Vieux Arbres, 59650 Villeneuve d’Ascq (Métro Hôtel de Ville  – en voiture parking V 2, école d’archi ou Hôtel de Ville)

renaud_desmazières_exposition_lille_2016

renaud_desmazières_La_belle_epoque

Des Voltigeurs aux papillons, une douce évasion, comme une évolution naturelle.

Évolution ? Oui! Mais ni celle de Darwin, ni celle d’un quelconque progressiste à la petite semaine, juste une excroissance, une trace du temps, une trace de l’artiste à la fois conceptuelle et proprement physique, mais j‘y reviendrais. La Collection est le titre de cet énorme ensemble que j’ai eu le plaisir de présenter à la Galerie Frontière$ en janvier 2005. Je l’avais tout d’abord découverte chez lui dans son ex-restaurant réhabilité en maison-atelier-galerie-salle-de-spectacle etc., etc…(pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?), recouvrant un grand mur de façon anarchique, un amas de petites peintures faussement symétriques sur bouts de carton. Mais pas n’importe quels cartons ! Les tiroirs des paquets de Voltigeurs, rouges et verts, ces cigares malodorants qui comme dans la chanson « les cigarillos » de Gainsbourg, peuvent avoir l’avantage de faire le vide autour de lui… mais pas tout à fait, le tri est sélectif et pas inutile…

Pour ce projet Renaud Desmazières réalise un travail de fourmis, tranquillement, en travaillant sur plusieurs peintures à la fois, en sfumato, en écoutant de la musique de sauvage et, bien sûr, en fumant le cigare. De toute façon des cigares il en fume tout le temps, je le soupçonne même de dormir le mégot au bec. En regardant chacune de ces peintures, qui rappellent de façon évidente les tests de Rorschach (test projectif constitué par une série de planches représentant des tâches d’encres que le sujet doit interpréter (l’analyse des réponses permet de déceler certains aspects de la personnalité)), il vous propose de vous allonger sur son divan invisible, au milieu de vos troubles et des siens (à noter qu’il ne consulte que les animaux et la gente féminine de cinq à sept et tard dans la nuit).

A la première approche c’est une introspection qui s’impose au spectateur, c’est lui qui voit ce qu’il voit ! Mais une fois le paquet de Voltigeur découvert ça devient une extrospection et c’est lui, l’artiste qui devient sujet: le regardeur et tout d’abord impressionné par la masse de cigares qu’il a fallu fumer pour réaliser cette œuvre, et tout d’un coup ce sont des images de scanner du cerveau, des radiographies des poumons, et bien d’autres cellules cancéreuses qui semblent apparaître dans ces peintures. Dans ces taches malsaines et obsédantes pointe l’idée d’un suicide à petit feu.

Mais quel superbe suicide ! Pas subi pour un sou, mais transformé en feux d’artifices obsessionnels, brillants de milles couleurs, tranquilles, flamboyants des contradictions de l’humanité… Acceptation de sa condition d’homme, animal parmi les animaux, méduse dans son océan, arc-en-ciel impalpable dont on préfère trop souvent chercher le chaudron alors que son or n’est accessible qu’au oisif paresseux, et heureux de l’être…

Comme je le disais en introduction « La Collection », est à la fois un bonheur visuel, à prendre au premier degré, et une œuvre conceptuelle et symbolique au sens général (une forme de vanité moderne), et au sens individuel (qui renvoie à la culture et au vécu  propre à chaque regardeur), en bref une œuvre complète et complexe prête à évoluer avec le temps, qui comme un miroir nous renvoie à nos contradictions, sans complaisance inutile.

David Ritzinger, Hellemmes, mai 2006

13b 5b 4b

renaud_desmazières_la_belle_epoque-2016

nous contacter : labelle.epoque@free.fr

 

 

expo "Construire le monde"
expo « Construire le monde »

 

peinture
peinture

 

VEG055 VEG043 VEG041renaud_Desmazières_La_belle_epoque_archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *